Karine Borgogno n'est plus...

Publié le par Joachim LEROUX

Karine Borgogno n'est plus...

C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris en début de semaine, le décès de Karine BORGOGNO, violoncelle solo du Nouvel orchestre de chambre de Rouen. Née en 1967, elle a effectué ses études musicales à l'Ecole Nationale de Musique de Beauvais ou elle a obtenu une médaille d'or à l'unanimité en 1984 et un 1er prix régional en 1986 à Amiens.

Elle a poursuivit sa formation à l'Ecole Normale de Musique de Paris dans les classes de Reine Flachot puis de Geneviève Teulière ainsi que la musique de chambre avec Serge Blanc.

Parallèlement, elle a suivi les cours de Philippe Bary au Conservatoire du XIIe arrondissement de Paris et obtenu un 1er Prix de la ville de Paris en 1991.
Elle a été sélectionnée à l’Orchestre Français des Jeunes en 1989 avec Emmanuel Krivine.
Admise au concours CNFPT, Karine BORGOGNO est inscrite sur la liste d’aptitude d’assistant de violoncelle (avril 2004).
Après avoir travaillé à l'Orchestre d'Auvergne sous la direction de J.J.Kantorow, elle a joué au sein de l'orchestre de l'Opéra de Normandie, rebaptisé Léonard de Vinci de 1993 jusqu'en 2000.
Elle a été membre de l'Octuor de violoncelles de Beauvais.
De 2001 à son décès elle a été violoncelle solo du Nouvel Orchestre de Chambre de Rouen sous la direction de Joachim Leroux.
Passionnée de musique de chambre elle a participé à de nombreuses créations contemporaines et voyagé dans plusieurs pays.
Créatrice avec son auteur Claude Clément du spectacle "le luthier de Venise" (conte musical).
Elle était membre de plusieurs ensembles dont l’Orchestre Académie Symphonique de Paris et le Sérénade Orchestra.
C'est avec Jérôme Treille qu'elle a créé le « Festival du Violoncelle en Yvelines » en 2005 et la Compagnie Music et Arts.
Elle menait des ateliers d’ensembles, des classes de musique de chambre et enseignait à des groupes d’handicapés ainsi qu’à de jeunes enfants. Elle avait été missionnée au Kurdistan en 2010 pour former les jeunes à la pratique d’orchestre.

Au Nouvel orchestre de chambre de Rouen, elle était de tous les projets et transmettait sa passion de la musique à tous les publics avec le même enthousiasme. Nous la remercions pour tous les bons moments passés en sa compagnie et nous ne l'oublierons jamais. Nous transmettons nous affectueuses pensées à sa famille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :